Les Partenaires

Les acteurs du projet

Le projet de 3ème ligne de métro rassemble un écosystème d’acteurs politiques et techniques chargés de mener le projet à bien dans les meilleures conditions.

Le Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC) constitue l’autorité organisatrice des mobilités. Le Syndicat a reçu la délégation de la compétence transport de quatre intercommunalités : Toulouse Métropole, le Sicoval, le Syndicat intercommunal des Transports Publics de la Région Toulousaine (SITPRT) et le Muretain Agglo.

Il est le maître d’ouvrage de la 3ème ligne de métro, la Ligne Aéroport Express et la Connexion Ligne B.

Son maître d’ouvrage délégué est Tisséo Ingénierie, qui réalise, au nom et pour le compte de Tisséo Collectivités, de ses collectivités actionnaires, les études et les travaux.
Tisséo Ingénierie (SMAT) est une SPL (Société Publique Locale) de droit privé. 

 

Les partenaires institutionnels

 

Financeurs pour la 3ème ligne de métro et Ligne Aéroport Express

La définition du plan de financement de l’ensemble du programme de la 3ème ligne intègre les engagements de partenaires majeurs tels que l’Union Européenne, l’État, la Région Occitanie, le Conseil Départemental de la Haute-Garonne, ainsi que les collectivités membres de Tisséo Collectivités : Toulouse Métropole, Sicoval, Muretain Agglo, SITPRT.

  • Europe : 21,1 millions d’€, au titre du « Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe » (MIE 1 et MIE 2)
  • Etat : 200 millions d’€ de subvention dans le cadre de France Relance pour la 3ème ligne de métro dont 20,5 Millions d’€ pour la Connexion Ligne B
  • Région Occitanie : 150 Millions d’€ dont 130 Millions d’€ pour la 3ème ligne de métro et 20 Millions d’€ pour la Connexion Ligne B

  • Conseil départemental de Haute-Garonne : 201 Millions d’€ dont 102 Millions d’€ pour la 3ème ligne de métro et 65 Millions d’€ pour la Connexion Ligne B

 

Les financeurs pour la Connexion Ligne B

Le projet de Connexion Ligne B bénéficie d’une subvention de l’Etat de 20,5 millions d’euros, de la Région Occitanie de 20 millions d'€ et du Conseil départemental de Haute-Garonne à hauteur de 65 millions d’euros.